L'Art-bitraire Madame Anastasie

 

Nous ne l'avons pas fait exprès ! Dommage, car cela aurait été la preuve d'un événement fortuit. Sauf que trop d'événements fortuits de ce type ont logiquement un rapport entre eux, la volonté de mise sous tutelle de l'Art. Le film Django sortait au Majestic au moment où l'A.P.C. s'interrogeait sur les Artistes. Nous nous sommes, en effet, amusés à mettre en scène tous ces artistes (cinéastes, peintres, écrivains, etc.) qui ont fui leur pays pour vivre libre en France. Rien de plus humiliant que d'obéir à des lois qui réglementeraient l'Art. Nous ne le répèterons jamais assez, l'Artiste, souvent mal reconnu, est un visionnaire, le despote un myope. Et quand l'Artiste est d'origine étrangère, je vous dis pas ! Nostalgie d'un art national… Sans remonter bien loin, en 2015, Fox Five News a censuré Les Femmes d'Alger, le Picasso vendu le plus cher de l'histoire, en floutant la poitrine des personnages féminins, tout en oubliant le bas, recto et verso… ce qui nous rappelle les alexandrins que faisait dire Molière à Tartuffe : 

  (…) Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.

Par de pareils objets les âmes sont blessées,

Et cela fait venir de coupables pensées.

Toujours en 2015, Anish Kapoor a fait les frais des censeurs venus détériorer son oeuvre exposé au château de Versailles. Sur le net, "Facebook" est coutumier du fait : certains tableaux d'artistes sont retirés du réseau. Il ne faudrait pas que les censeurs prennent trop de libertés ! Pour en revenir à Django, on y voit des nazis qui exigent que l'artiste joue une musique "classique", définie par eux, et non cette musique de sauvage qui fait vibrer les gens. Mais Django Reinhardt avait la liberté au bout des doigts et les notes montaient dans le ciel, trépidantes, heureuses et fières de passer les frontières morales, religieuses et politiques. Censeurs, qui êtes-vous pour décider de ce que l'Art a le droit de dire ? Nous espérons que Françoise Nyssen, la nouvelle Ministre de la Culture, aura les coudées franches pour s'opposer à ceux qui souhaitent entraver la liberté de Création.

Prochainement seront publiés dans la presse les noms des gagnants d'un "pass" pour le Festival de Deauville (1er/10 sept 2017). Le tirage au sort a été effectué à partir des bulletins du Festival Télérama/AFCAE que vous avez remplis.

L'A.P.C. vous souhaite un bel été aux senteurs de fraises et de roses en attendant de vous retrouver à la rentrée avec une belle surprise à la Toussaint : notre 1er Festival de Films pour les Jeunes.

Pour l'A.P.C.   Didier Mayeur